samedi 8 mars 2008

Viktor Bout : marchand de mort ?

Aujourd'hui, on préfère arrêter les marchands d'armes plutôt que ceux qui tuent, sous quel prétexte : celui de fournir les outils. C'est pour la même raison que l'on condamne YouTube plutôt que ses utilisateurs pour la diffusion de contenus propriétaires, c'est plus simple.

Viktor Bout
est l'homme qui a inspiré Lord Of War, aujourd'hui arrêté en Thailande pour n'avoir fait rien d'autre que gagner sa vie. Il fait en freelance, ce que la France et les USA font à grande échelle.

Il a simplement vendu des armes à des gens qui en désiraient. Il a donné les moyens à des tueurs de tuer, est-ce que cela en fait un criminel ? Dans ce cas, peut-on considérer tous les non-déserteurs comme des criminels ?

Est-ce que l'on condamne le concessionnaire après un accident routier ? Bien sûr que non, une voiture sert à se déplacer... mais cela de la même manière qu'une arme sert à se défendre. Est-ce que l'on condamne les cultivateurs de vigne pour les ravages de l'alcool ? Non, bien sûr le client est responsable de sa consommation, on réserve notre hargne aux dealers de drogues.

Ce qui m'intrigue le plus au milieu de tous ces paradoxes, c'est que la plupart des gens refusent de constater leur existence, considérant que les traditions reflètent une sagesse impénétrable plutôt qu'une incompréhension séculaire.

En tout cas, bon courage à ce bouc émissaire.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts with Thumbnails