jeudi 21 octobre 2010

1968-2010 : léger décalage

Tous ces yeux révulsés indicateurs d'orgasmes chez les gauchistes à la vue de ces 11 millions de manifestants dans les rues de Paris (merde j'ai du multiplier le chiffre deux fois), ça me fait un peu rigoler. N'ayant pas trop le temps d'écrire, je vais me permettre de plagier :

«En 1968, c’était les futurs patrons qui défilaient. En 2010, ce sont les futurs chômeurs.


En 1968, les émeutiers avaient un mot d’ordre. En 2010, les casseurs n’ont plus qu’un mode opératoire, tant il est vrai qu’un Phonehouse comme cible institutionnelle d’une révolte populaire, ça le fait moyen.»

Pour poursuivre votre lecture, rendez vous chez H16


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails