dimanche 5 septembre 2010

Europe Ecologie, quand des bolcheviks découvrent le marketing

J'avais twitté une connerie dans le genre de : "Europe Ecologie, c'est des bolcheviks qui ont découvert le marketing", le phénomène impressionnant n'était pas le tweet en lui-même (la planète se remettra rapidement de son bilan carbone) mais les réponses qu'il a solicité m'ont franchement amusé. Y'a du monde dans la cybersquad dou partié, ces gens sont très agréables, type KGB si vous voulez... Ça vous change de l'image Pocahontas qui fait le fond de commerce d'Europe Ecologie.

C'est un parti Na'vi dans l'image. Mais devant l'incompréhension de beaucoup, je sens le besoin de clarifier un peu cela, car plus j'y réfléchis plus je pense que ma remarque n'était pas dénuée de sens.

Mon sentiment principal face à ce parti c'est que globalement le programme ne diffère par fondamentalement des NPA, PCF, Ligue des Comiques Rigolos et les Verts (mode pastèque avec plein de rouge dedans). On veut sauver la planète, mais sinon c'est tout pareil, on vous met un grand état gentil au milieu, qui prend votre argent, le réparti équitablement pour protéger la planète en évitant les abus des méchants riches et des méchantes entreprises qui pourrissent la planète avec aussi peu de scrupules qu'Europe Ecologie se propose de le faire avec vos libertés.

Coup de bol chérie, dans le programme vous avez aussi ces merveilleux transports en commun pour se substituer à votre voiture, c'est génial :

  • Vous y découvrez vos voisins ;
  • Ca pue le mort, mais c'est de la sueur de travailleurs ;
  • En été, c'est trop bien c'est les vacances, alors du coup n'a plus beaucoup travailleurs de la nation, du coup c'est la grêve pendant deux mois ;
  • Le reste du temps, les patrons font vraiment trop chier, et c'est vrai qu'il y a quelques grèves du coup, mais ce sera un panard pas possible quand ils ne seront plus là ;
  • Pis, on vous pourrira bien la route, comme ça on contrôlera bien et, vous aussi, vous kifferez le tchouchou...
Arrêtons de déconner, ouvrons un programme ! Dès qu'on parle des idées, l'environnement, il met ses couches il va se coucher, le mot apparait très longtemps après économique et juste après social... Dès qu'un terme s'apparente à l'écologie, il n'est jamais très loin d'un terme lié à la gauche attitude.

Conceptuellement, envisager que des individus libres puissent tenir compte de l'environnement dans leur décision, c'est au-delà de leur possibilité, complètement has been, pour vous dire, ça rappellerait presque de l'Adam Smith dans le texte de telles croyances impies... Pourtant on pourra pas dire qu'on a pas vendu au consommateur voir survendu le concept même de l'amour de tout ce qui est vert et durable, je veux dire le bio, l'équitable, le développement durable, les voitures qui roulent à l'air, mais qu'en pense les illuminés ? Bah... que le marketing c'est toujours pour les crétins, c'est pas intelligent. Seul l'ouvrier produit, lui seul mérite le produit de son travail, seul le travail d'usine mérite récompense.

A ce sujet, je ne peux que vous inviter à lire cet article : pour un bio à la sauce OGM ... Un fait qui mérite d'être remarqué n'est-ce pas ? Un français qui voit dans la science autre chose qu'un combat de savants fous qui cherchent à se bruler les ailes, il le fait remarquer l'impédent, il ose faire remarquer que la notion d'écologie french made ça consiste uniquement à se faire un Vichy revival que ce soit sur le plan du mode de vie ou sur un plan sociétal.

L'écologie french made, c'est Europe Ecologie, un espèce d'amour pour la forêt supplanté par un rêve de révolution sanglante terrassant des chimères au nom d'un peuple incapable de se déterminer... du bolchevisme aromatisé au marketing.

Une illustration venue d'ailleurs


2 commentaires:

  1. Je suis d'accord avec le constat que tu dresses sur ces artichauts amers sauce ketchup avariée qui font recettes en capitalisant les frayeurs de leurs concitoyens face à l'avenir - incertain comme il se doit - mais pas pour les dissiper, bien au contraire. Il faut croire que pour engranger une partie du pouvoir, donc embrigader un nombre suffisant de demeurés, il suffit de simples et grossières recettes de propagande ripolinées aux couleurs du temps.
    Pourtant, de véritables problèmes écologiques se posent. Malheureusement, ce type de politiciens et leurs ardents militants desservent radicalement les causes qu'ils font semblant de défendre.

    RépondreSupprimer
  2. "Artichauts amers sauce ketchup" : saches que j'apprécie ta prose.

    Je pense également que de véritables problèmes se posent, mais comme pour le libéralisme, j'aurais tendance à dire que ceux qui utilisent ces concepts comme pur argument marketing ne font que pervertir ces idées et nuire à l'image !

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails